Le rapport du réseau Périnat Guyane en PJ à télécharger.

mercredi, 22 juillet 2015 00:00

01 Rapport étude PbFEOG 2013

A télécharger en pièce jointe: rapport complet et fiche résumé.

Quelques données clés du Rapport de l’Etude

L’intoxication au plomb chez la femme enceinte dans l’ouest guyanais :
prevalence et consequences obstétricales

Contexte

En mai 2011, une petite fille de 3 ans était hospitalisée au Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais (CHOG) puis au Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) à Cayenne suite à une intoxication massive au plomb. Cet épisode a déclenché un certain nombre d’investigations conduites par la CIRE et l’ARS Guyane, dans le secteur de Charvein (entre St-Laurent du Maroni et Mana), lieu de résidence de cette enfant. L’étude conduite dans 6 maisons a mis en évidence une forte imprégnation au plomb de ses habitants: 48 % de l’ensemble des habitants (21/44) et 93 % des enfants de moins de 7 ans (13/14) présentaient des taux sanguin de plomb supérieurs à 100 μg/l (seuil de définition du saturnisme en France jusqu’au 16 juin 2015, depuis abaissé à 50 μg/L).

Recommandations nationales pendant la grossesse et groupe de travail

Les recommandations du Ministère de la santé (2006) préconisent d’évaluer le risque de saturnisme au 4ème mois de grossesse.

Un groupe de travail sur le plomb a été constitué à Saint Laurent du Maroni. Un de ses objectifs est de participer à l’amélioration des connaissances sur le niveau d’imprégnation au plomb des populations de l’ouest guyanais, sur les causes des intoxications au plomb et leurs conséquences pour la santé.

Présentation de l’étude

Le principal intérêt de cette étude est d’améliorer les connaissances sur le niveau d’imprégnation au plomb de la population des femmes accouchant à la maternité de Saint-Laurent du Maroni et d’identifier les facteurs individuels associés à des taux de plombémie élevés (facteurs socio-économiques, lieu de vie, alimentation, géophagie, carence en Fer…).

L’ensemble de ces connaissances permettront de participer à l’élaboration des recommandations pour le dépistage et le suivi des femmes enceintes, des nouveaux nés et des enfants en Guyane.

Le second intérêt de cette étude est d’étudier l’impact de l’imprégnation au plomb sur le déroulement de la grossesse et sur le fœtus dans le contexte de l’ouest guyanais.

Il s’agit d’une étude descriptive (non interventionnelle), transversale, monocentrique et anonyme.

La population d’étude correspond aux femmes accouchant à la maternité du CHOG, ayant eu au moins un dosage de plomb pendant leur grossesse.

Résultats de l’étude

L’étude s’est déroulée de septembre à novembre 2013. Sur la période d’étude 613 femmes ont accouché au CHOG et 531 femmes ont été incluses dans l’étude soit un taux de participation de 86,6 %.

Dans notre étude, 25,8 % et 5,1 % de la population des femmes ayant accouché au CHOG ont eu une plombémie au cours de leur grossesse, respectivement, ≥ 50 μg/L et ≥ 100 µg/L.

Nous observons que la moyenne géométrique de la plombémie dans la population des femmes enceintes dans l’ouest guyanais est environ le double de celle observée en France métropolitaine 10 ans auparavant (rappelons que les niveaux de plomb en France décroissent, la prévalence du saturnisme chez l’enfant a été divisée par 20 entre 1995-1996 et 2008-2009).

la suite en cliquant sur le titre

 

à télécharger en pièce jointe.

 

ATTENTION: depuis le 17 juin 2015, leseuil de définition du saturnisme a été abaissé au 50 µg/L, toutes patientes enceintes mineures ou tous bébés atteignat ou dépassant ce seuil de 50µg/L doivent faire l'objet d'une déclarartion obligatoire auprès de l'ARS Guyane.

 
Accueil du site INRS

Biotox - substance Imprimer
Envoyer à un ami


PLOMB ET COMPOSES
Nature du dosage : Plombémie - Plomb sanguin
Version : juin 2014
 
Cliquer sur le titre pour lire la suite

à télécharger en pièce jointe.